Menu
God of War
  • PS4
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
loancoin.com / Derniers aperçus jeux vidéo / Aperçus jeux sur PS4 / God of War sur PS4 /

Aperçu God of War sur PS4 du 19/03/2018

Aperçu : God of War : plus ouvert, plus brutal, plus profond, l’épisode que les fans attendaient ?
PS4
Partager sur :

Grâce à Naughty Dog, porte-étendard d’un jeu d’action plus profond, Sony s’évertue à nous proposer depuis quelques années des productions plus travaillées. Pourtant, il est une série phare qui pointait désespérément aux abonnés absents depuis 2013 : God of War. Pilier du beat’em all musclé, la franchise de Sony Santa Monica avait réussi en l’espace de deux épisodes à s’imposer aussi bien sur PS2 que PSP, mais également sur PS3 via l’un des meilleurs opus à ce jour (et accessoirement l’un des meilleurs beat’em all à l’heure actuelle), God of War III Remastered. Si on éludera poliment God of War : Ascension dont l’idée (tout à fait louable) de revenir sur les origines de Kratos masquait difficilement un certain essoufflement de la saga, notre regard était déjà tourné vers la PS4 avant même l’officialisation du nouveau volet. 2018 marque donc le retour de Kratos et pas n’importe quel retour puisqu'en plus d'un changement de mythologie, le jeu évolue sans renier son passé et se pose d’ores et déjà comme l’un des monuments de ce début d’année.

Note :
Cette preview est garantie sans spoilers et n’évoque que des éléments vus dans les trailers du jeu.

De l’aveu même du creative director Cory Barlog, God of War PS4 n’est pas un reboot de la franchise malgré ce que son nom peut laisser présager. Si on devait faire un parallèle avec une autre franchise, on pourrait par exemple citer Resident Evil 4 qui sous couvert d'une véritable évolution dans la série n’en restait pas moins intégré au canon. De fait, si God of War a tout du reboot (changement de mythologie, évolution du genre, histoire plus profonde, personnages mieux définis…), il s’avère tout de même que son point d’ancrage avec les autres épisodes reste plus que jamais sa figure centrale, Kratos. Si pour l’heure, il est encore trop tôt pour émettre un jugement tranché sur le scénario et l’impact émotionnel qu’il aura sur le joueur, les trois premières heures du jeu nous ont au moins rassurés sur une chose : l’ami Cory et ses équipes n’ont vraiment pas chômé durant ces 5 années de développement.

Un héritage vidéoludique au service d’un univers


God of War : plus ouvert, plus brutal, plus profond, l’épisode que les fans attendaient ?

Ce qui frappe lorsqu’on débute ce nouveau God of War tient à sa nature plus narrative synonyme d’un premier arc posant les bases de la relation entre un père et son fils, mais également de la quête à venir. Ainsi, Kratos et son fils Atreus se recueillent devant le bûcher funéraire de la femme de notre héros qui n’a rien perdu de sa superbe. La mise en scène est sobre, les quelques échanges entre les deux protagonistes brefs, cependant le tout fonctionne au-delà du plaisir bien réel de retrouver ce vieux compagnon de route. Cette introduction évite de trop en dire tout en distillant dès le premier plan (lorsque Kratos coupe un arbre) quelques détails qui, on l’imagine, auront leur importance, ou du moins un véritable sens, par la suite. Inutile de nier que dès nos premiers pas, on sent l’influence Naughty Dog, ne serait-ce que via le duo père/fils évoquant forcément celui «père/fille» de The Last of Us et le voyage initiatique qui devra nous tenir en haleine une trentaine d’heures durant. Néanmoins, difficile de dire en l'état si Sony Santa Monica arrivera à jouer intelligemment avec tout ce qui caractérise cette relation et si à l'image de The Last of Us, cette dernière deviendra fusionnelle aussi bien entre Kratos et Atreus qu'entre les protagonistes et le joueur.

God of War : plus ouvert, plus brutal, plus profond, l’épisode que les fans attendaient ?God of War : plus ouvert, plus brutal, plus profond, l’épisode que les fans attendaient ?God of War : plus ouvert, plus brutal, plus profond, l’épisode que les fans attendaient ?

Toutefois, ce God of War devient par sa simple orientation, doublement intéressant puisqu’en plus de découvrir les nouvelles mécaniques de gameplay, un bestiaire entièrement lié à la mythologie nordique et la construction plus ouverte, l’envie de savoir comment Kratos en est arrivé là nous étreint de plus en plus à mesure que le temps passe. Pour autant, Cory Barlog nous a précisé que le jeu pourra très bien être apprécié par celles et ceux n’ayant pas touché aux précédents opus. On ne demande qu’à le croire bien qu’en étant intimement lié à l’histoire de la série, on imagine tout de même qu’il soit préférable de connaître le background initial pour saisir toutes les subtilités de la trame scénaristique.

God of War : plus ouvert, plus brutal, plus profond, l’épisode que les fans attendaient ?

Quoi qu’il en soit, lors du long prologue qu’il nous a été permis de terminer, on sent déjà les prémices d’une aventure épique auréolée d'une dimension familiale inédite. Ainsi, Kratos, sous couvert de sévérité, se montre protecteur vis-à-vis d’Atreus et enclin à le faire évoluer afin qu’il puisse l’accompagner dans sa quête tout en s’ouvrant à un destin qu’on imagine hors du commun. Si la faculté de l’enfant à lire des runes antiques a de quoi nous poser quelques questions sur sa nature, il faut aussi noter qu’Atreus est loin de ne faire que de la figuration puisqu’il va vite s’avérer essentiel lors des affrontements jalonnant notre périple.

God of Woah

God of War : plus ouvert, plus brutal, plus profond, l’épisode que les fans attendaient ?

Sur ce point, rassurons celles et ceux qui n’auraient pas encore pris la peine de regarder les trailers diffusés jusqu’à présent : Si God of War est bien plus profond que ses ancêtres et accorde une plus grande importance au story telling, il conserve son ADN synonyme de joutes homériques. Il ne faudra d’ailleurs pas longtemps pour rencontrer nos premiers ennemis, les Draugr, créature vampirique de la mythologie nordique. Bien que l’adversaire se montre peu résistant et sert surtout à se familiariser avec la nouvelle jouabilité de cet épisode, on rencontrera rapidement des variantes plus ou moins coriaces de ces adversaires ainsi que quelques monstres toujours issus du folklore nordique offrant, sans mauvais jeu de mots, une véritable bouffée d’air frais après plus de 8 ans de cosmogonie grecque.

God of War : plus ouvert, plus brutal, plus profond, l’épisode que les fans attendaient ?God of War : plus ouvert, plus brutal, plus profond, l’épisode que les fans attendaient ?God of War : plus ouvert, plus brutal, plus profond, l’épisode que les fans attendaient ?
God of War : plus ouvert, plus brutal, plus profond, l’épisode que les fans attendaient ?

Ainsi, après avoir revisité à leur sauce l’histoire d’Ares, de Zeus et de toutes les déités associées, Sony Santa Monica s’attaque cette fois à une mythologie tout aussi marquée bien que très différente dans la façon de concevoir le monde. Si on retrouve toutefois quelques éléments similaires (les trolls faisant indéniablement penser aux cyclopes des précédents God of War), le plaisir de découvrir un nouvel adversaire est palpable tout en générant chez nous un sentiment de curiosité d’autant qu’on sait déjà qu’on retrouvera le serpent Jörmungandr ou Fenrir et qu’il nous est permis d’imaginer des face à face avec les dieux de ce folklore, de Loki à Thor en passant par Hela ou Odin. Sony Santa Monica nous a habitués au meilleur et il est difficile d’imaginer d’être déçu de ce point de vue là, surtout avec un temps de gestation aussi long. D’ailleurs, s'il vous faut une assurance supplémentaire, mentionnons le premier boss fight du jeu (dont on vous laissera le plaisir de la découverte), incroyablement brutal, à la mise en scène spectaculaire et annonciateur d’affrontements tous plus jouissifs les uns que les autres. God of War sera à n’en point douter aussi varié et enivrant que lorsque Kratos arpentait le mont Olympe et on se délecte déjà de fouler les étendues enneigées du grand Nord, des forêts recelant esprits et autres gnomes ou des cavernes et temples en ruines, fiefs de dragons séculaires.

Une direction artistique à tomber


Si on ne doute pas que le meilleur reste à venir, on notera quand même quelques traces d’aliasing ou certains éléments secondaires manquant un peu de détails. Pour autant, le charme opère. La direction artistique s’impose d’elle-même et l’ambiance nordique subjugue, aidée par un sound design de grande qualité (auquel s’ajoute une version française excellente) et les musiques plus nuancées, mais parfaitement accordées aux situations, de Bear McCreary (The Walking Dead).

Nouveau système pour nouveau jeu

God of War : plus ouvert, plus brutal, plus profond, l’épisode que les fans attendaient ?

Alors que la forme, déjà au diapason, enchante dès les premières minutes, le gameplay a lui aussi été grandement repensé en osant briser les conventions établies depuis le premier God of War. Si ce dernier semble plus complet que jamais, il nécessitera tout de même de votre part une sorte de reboot, surtout si vous êtes habitué à la jouabilité des anciens épisodes. Oubliez ainsi les caméras privilégiant les grands angles, ici, vous êtes au coeur de l’action et par là même, vous devrez constamment faire attention aux pictogrammes à l’écran pour savoir ce qui vous entoure. Présenté comme ceci, on pourrait craindre le pire. Néanmoins, tout est une question d’adaptation à l’image de ce qui nous était proposé dans Hellblade : Senua's Sacrifice se déroulant par ailleurs dans le même univers mythologique. De fait, vous devrez accepter d’être entouré d’ennemis, de ne pas toujours avoir une vue dégagée de la situation et de vous fier aux indications visuelles et sonores pour vous en sortir. Ainsi, outre Atreus qui vous précisera par moment qu’un ennemi est sur le point de vous attaquer, il conviendra de vous fier également à des indicateurs de couleur jaune/rouge/violet (présence ennemie, attaque imminente et projectiles) pour savoir anticiper et toujours être réactif. Oui, il faudra faire table rase de l’ancien système pour pleinement apprécier celui-ci, cependant le tutoriel étant bien pensé, la progression se fait sans heurts d’autant qu’elle distille également quantité d’informations apportant bien plus de richesse à ce nouvel épisode.

God of War : plus ouvert, plus brutal, plus profond, l’épisode que les fans attendaient ?

En somme, on se rend rapidement compte que tout est lié dans ce God of War à commencer par ce que vous pourrez récupérer en combattant ou dans des coffres disséminés ici et là. Sans rentrer dans les détails, disons qu’à partir du moment où vous aurez accès à l’Atelier des nains, vous pourrez améliorer vos armes et protections. Pour se faire, vous devrez cumuler de l’argent et des matériaux. Une fois que votre hache ou l’arc d’Atreus aura augmenté de niveau, il sera alors possible d’acheter des compétences (via l’expérience cumulée) afin de débloquer de nouveaux mouvements. C’est en prenant en compte tous ces éléments incitant le joueur à passer du temps dans les niveaux, désormais un peu plus ouverts, qu’on peaufinera les caractéristiques de son personnage comme la Force, la Défense, les Runes, la Vitalité, la Chance ou bien la Récupération.

Les bases du combat

Chargement de la vidéo God of War Gaming Live

Concernant Atreus, outre le fait que la lecture de certaines runes vous rapportera de l’expérience (à l’image de ce qu’on trouvait dans Rise of the Tomb Raider), le garçon aura également son importance durant les batailles. Si on pouvait craindre des problèmes communs à plusieurs jeux nous mettant dans les pattes un compagnon, ce God of War s’en tire parfaitement, Atreus n’étant jamais intrusif, au contraire. Ainsi, outre le fait de pouvoir lui ordonner de décocher des flèches (via une simple pression sur un bouton) afin de détourner l’attention d’un adversaire, le garçon sera indispensable pour venir à bout de certains ennemis insensibles à nos attaques. Il faudra alors rendre groggy l’opposant à l'aide d'une flèche puis rapidement fondre sur l’ennemi pour lui asséner des coups. D’ailleurs, précisons d’emblée que cet épisode réclamera de votre part davantage d’attention pour se défaire de la plupart des ennemis et ce dès le mode Normal (2ème des 4 modes de difficulté disponibles). Entre les créatures pouvant vous éliminer de deux coups de masse, ceux nécessitant de les affronter à mains nues ou les trolls, de puissance plus ou moins grande, certains passages nécessiteront de bons réflexes, de la prudence et une maîtrise parfaite de notre bouclier pour contrer les attaques et enchaîner juste derrière pour espérer placer une choppe et en finir rapidement.

Combattre et upgrader ses armes

Chargement de la vidéo God of War Gaming Live

Bien qu’il y ait énormément de choses à dire à propos de ce God of War, le plus important tient sans doute au fait que cette première session de jeu nous aura excités au plus haut point en se transformant en frustration, celle de devoir attendre la version Review pour poursuivre ce périple mû par la brutalité, la vengeance, mais aussi l’amour d’un père pour son fils.

Nos impressions
Sans renier son passé, God of War s’impose pour le moment par ses choix, sa direction artistique et sa brutalité. S'il faudra néanmoins attendre la version finale pour voir si le jeu de Sony Santa Monica arrive à maintenir sur plus de 30 heures l’équilibre entre intensité et narration, impossible de ne pas être excité par l’invitation. L’univers offert étant sujet à de fabuleuses réinterprétations, on vibre déjà à l’idée de ce voyage qui devra imposer une nouvelle fois Kratos en tant que mètre étalon de l’action pour les années à venir. God of War est mort, vive God of War aimerions-nous scander, que ce soit du fin fond d’un fjord du royaume de Midgard ou des hauteurs d’Asgard.
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste loancoin.com
19 mars 2018 à 16:03:45
Mis à jour le 21/03/2018
PlayStation 4 Beat'em All Sony Computer Entertainment Sony Santa Monica Historique
Commander God of War
PS4
PS4
50.00 €
PS4
54.49 €

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
laurentpoussin
laurentpoussin
MP
le 09 avr. à 18:38

Pourquoi Microsoft ne sait pas en faire autant alors qu'ils ont 25 fois plus d'argent ?
Je suis super content de voir arriver ce jeu sur ma ps4 pro.

Quel dommage que ma xbox one ne serve qu'à faire tourner des petits jeux ou des compil hd... Microsoft a complètement loupé cette génération. Leurs exclus sont minables à côtés de celles de Sony

Lire la suite...
laurentpoussin
laurentpoussin
MP
le 09 avr. à 18:35

Toute la culture d'entreprise de Sony est contenue dans God of War : un jeu fun, exigent pour les vrais gamers, mais pas frustrant, sans escroquerie que sont les DLC, les patch correctifs après la sortie, ou les micro-transaction. Sony produit des vrais jeux entiers, complets et terminés. C'était la règle il y a 10 ans. Maintenant ça ne l'est plus. Mine de rien ça me choque.

Voilà pourquoi Sony domine complètement Microsoft dans la guerre des exclusivités :
Microsoft fabrique des jeux pour aller avec le modèle économique qu'il veut imposer aux joueurs : internet obligatoire, pas de jeux en version physique ou une version physique qui ne sert à rien, du multi et rien d'autre, des dlc et des micro-transactions par wagons...

Du côté de Sony, on donne aux joueurs ce qu'ils veulent sans tenter d'arnaquer les gens : des jeux magnifiques, une jouabilité parfaite, une véritable histoire avec un mode solo digne de ce nom (et pas un truc qui ressemble à du multi en offline comme dans gear of war), pas de mircro-transaction, pas de dlc. Un vrai jeu qui donne envie de jouer. On met le bluray dans la console et on passe 20 heures de bonheur. Pas de patch, pas d'internet obligatoire, pas de multi foireux où on doit attendre des inconnus pour faire une partie sans originalité en refesant ad nauséam la même arène.

Lire la suite...
AdamProost_38
AdamProost_38
MP
le 31 mars à 06:17

J'ai un peu peur de ne trouver que des environnements forestiers et montagneux. Le charme de la série est aussi celui de visiter des lieux mythiques comme les enfers dans le 3 et encore d'autres lieux magnifiques. Si ce n'est qu'un simple monde ouvert avec les mécaniques Beath em up d'un Good of War il perd tout son intérêt justement.

J'espère qu'on visitera des lieux mythiques et non pas juste une carte immense mais sans intérêt. Je me doute bien que le jeu va être bon, qu'il va garder son côté brutal et son superbe Game Play aux petits oignons mais Good Of War est bien plus que ça. Car des mondes ouverts bien faits on en a à la pelle déjà donc si c'est pour mettre Kratos dans un Horizon Zero Dawn, aussi bon soit-il ce sera sans moi.

Lire la suite...
Commentaire édité 31 mars, 06:18 par AdamProost_38
Timorite
Timorite
MP
le 29 mars à 02:52

Perso je ne doute pas que le jeu sera très bon, mais je regrette quand même que la série ait changé à ce point. Je n'ai rien contre la nouveauté, mais pas si c'est pour copier tout ce qui se fait à côté. La série avait son style bien à elle, et les fans voulaient sans doute un nouvel épisode qui utilisait la formule classique. Des beat'em all à caméra fixe on en a pour ainsi dire plus, et je capte pas pourquoi les développeurs se forcent à suivre la tendance qui marche malgré que la leur marche toujours. C'est déjà ce qui avait un peu empiété sur la qualité du dernier en date, à vouloir ajouter des éléments sans intérêt. :p)

Mais bon tant pis. J'espère que celui-ci fonctionnera aussi bien. :oui:

Lire la suite...
vide-poche
vide-poche
MP
le 25 mars à 13:30

La j'avoue qu'il me tarde vraiment de mettre la main dessus!! depuis le temps qu'il nous fait envie ce jeux ont va enfin pouvoir retrouvez notre bon vieux Kratos! MIAM!!

Lire la suite...
cadavre95
cadavre95
MP
le 22 mars à 03:10

PS4 pro collector god of war précommander. Oh yeah !

Lire la suite...
Mysteriodu85
Mysteriodu85
MP
le 22 mars à 00:57

J'imagine la rencontre avec Loki :
Loki : "Vous êtes tous inférieur à moi. Je suis un Dieu, stupide humain, je ne me laisserai pas malmener..."
*Se fait couper en deux par Kratos*
Kratos : "Piètre Dieu"

Lire la suite...
Zephyphy
Zephyphy
MP
le 20 mars à 23:44

Il est marqué screen capturé sur une ps4 pro...mais en 5 fps, le jeu ne sera pas si beau.

Lire la suite...
Commentaire édité 20 mars, 23:44 par Zephyphy
marc15
marc15
MP
le 20 mars à 23:21

les lames vont me manqué car c était trop jouisssif surtout les combos

Lire la suite...
mrokoto
mrokoto
MP
le 20 mars à 16:08

Je trouve le jeu tellement lent dans ses combats, Bloodborne a côté lui fout une branlée. Si c pour joué une vieille hache c même pas la peine.

À dieu les doubles lames

Lire la suite...
Top commentaires
Roi-s2ada
Roi-s2ada
MP
le 19 mars à 16:22

"May on peut pas sauter" http://image.noelshack.com/fichiers/2018/05/3/1517390193-eussou.png

Grosse bombe en vue :bave:

Lire la suite...
8KOLED
8KOLED
MP
le 19 mars à 16:05

OK GOTY 2018.

Lire la suite...
Boutique
  • God of War PS4
    50.00 €
DERNIERS TESTS
  • Test : The Liar Princess and the Blind Prince, un conte pas si éblouissant que ça
    PS4 - VITA
  • Test : Salary Man Escape : Le puzzle-game qui joue sur la physique en costard cravate
    PS4
  • Test : Shaq Fu A Legend Reborn : Un Beat'em all déjanté et répétitif
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
Tous les tests
loancoin.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Fallout 76
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Assassin's Creed Odyssey
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live