Menu
Onrush
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : PS4 ONE
Créer un contenu
Aperçu : Onrush : quand Burnout, Motorstorm et League of Legends font des enfants...
PS4 ONE
Partager sur :

C'est à la Paris Games Week 2017 que les joueurs ont découvert pour la première fois Onrush, le nouveau jeu des anciens d'Evolution Studios. Un titre arcade, fun et déjanté, par les papas de plusieurs licences prestigieuses ? Forcément, après une telle annonce et une petite discussion avec Paul Rustchynsky, on était plutôt emballé et on avait hâte de l'essayer. Hélas, après un premier contact manette en mains, on a un peu perdu de notre assurance.

Conditions d'aperçu
Nous avons joué à Onrush lors d'un événement organisé à Londres par Codemasters, pendant environ deux heures, sur Xbox One X et PlayStation 4 Pro.

Belle histoire que celle de Paul Rustchynsky et ses équipes d'Evolution Studios. Après le semi-échec de DRIVECLUB, Sony avait restructuré puis fermé les portes du studio, laissant sur la paille plusieurs dizaines de développeurs. Mais lorsque l'on a à son CV plusieurs MotorStorm et WRC, on ne reste pas longtemps au chômage et effectivement : à peine annonçait-on la fermeture du studio que les voisins de Codemasters approchaient la bande à Rustchynsky pour lui proposer d'intégrer leurs effectifs. C'est désormais chose faite et c'est donc sous la bannière de Codemasters, un autre grand studio anglais spécialiste du jeu de course, que l'équipe s'est remise au travail. Avec une idée précise en tête : proposer aux joueurs une autre vision du jeu de course arcade.

Le salon de l'autoMOBAle


Lorsque nous avions rencontré Rustchynsky à la Paris Games Week, il nous avait fait savoir qu'Onrush serait un jeu de course d'un nouveau genre, dans lequel il ne s'agirait pas forcément d'être premier pour gagner. Notre curiosité avait été piquée à vif mais le réalisateur n'avait pas souhaité nous en dire plus. Il aura finalement fallu attendre le 15 mars 2018 pour comprendre ses propos. La présentation orale qui nous a été faite du jeu, en guise de préambule, nous a rapidement mis la puce à l'oreille : au moment d'évoquer les principales influences de son bébé, Rustchynsky cite Burnout, Motorstorm ou même OutRun, avant de nommer... Street Fighter V, Rocket League et Overwatch. « Plaît-il ? » fut-on tenté de dire. Car voilà, Onrush n'est clairement pas un jeu de course comme les autres. Après y avoir joué pendant environ deux heures, on en viendrait même à se demander si Onrush est vraiment un jeu de course.

Onrush : quand Burnout, Motorstorm et League of Legends font des enfants...

Sur les bases, le titre s'en approche pourtant rudement : le joueur un véhicule motorisé sur de vastes circuits remplis d'obstacles, de longs sauts, de gouffres à éviter.... Le rythme est soutenu et marqué par les nombreux takedowns qui permettent d'envoyer au tapis ses adversaires. Sauf que voilà, il n'est pas nécessaire d'arriver premier pour gagner une course. On ne peut donc pas vraiment parler de course, ni de "finir premier". Le principe d'Onrush, c'est tout simplement de marquer des points, en détruisant des ennemis, en accomplissant des combinaisons d'actions classieuses et surtout en suivant les différents objectifs. Ces objectifs sont déterminés par le mode de jeu choisi et c'est en équipe que l'on peut triompher. Inutile de pointer en tête de course, en somme, puisque c'est en restant au contact de vos alliés et de vos ennemis que vous serez le plus utile à votre équipe. Notez que le titre se joue intégralement en équipe, que l'on opte pour la campagne solo, ou les modes multijoueurs. En solo, vos coéquipiers seront donc gérés par l'IA, qui s'en sort plutôt bien soit dit en passant.

Onrush : quand Burnout, Motorstorm et League of Legends font des enfants...

Bien entendu, Onrush repose sur un système de classes inspiré des MOBA les plus connus, et devrait, les développeurs l'espèrent, imposer aux joueurs d'une même équipe de collaborer pour s'assurer la victoire. Certaines autos gagnent du boost lorsqu'elles renversent des ennemis, d'autres peuvent déposer ici et là des murs qui ralentissent la progression, tandis que certaines sont capables charger la jauge de boost des copains à proximité. L'idée est assez surprenante, mais les vidéos de gameplay qui nous ont été présentés donnaient l'impression d'avoir affaire à un jeu de course nerveux et rempli d'actions, avec une composante stratégie qui méritait d'être éprouvée. Alors, sans a priori, nous avons commencé à jouer à Onrush.

Onrush Hour

Onrush : quand Burnout, Motorstorm et League of Legends font des enfants...

Quelques minutes de conduite suffisent pour constater que les bases d'Onrush fonctionnent à merveille : sur la forme, il s'agit bel et bien d'un jeu de course arcade hyper instinctif, dans laquelle on passe son temps à écraser la touche de boost pour filer toujours plus vite. La sensation de vitesse est très agréable et l'on prend plaisir à dévaler les pistes des différents circuits que l'on a pu essayer. Très inspirés de la série Motorstorm, les différents niveaux sont tous installés dans des environnements relativement sauvages et remplis d'arbres, de canyons, de tremplins, de plates-formes... Côté level-design, c'est plutôt bien vu puisque l'on passe son temps à revoir sa trajectoire, et les différentes possibilités d'itinéraire laissent une certaine place à la prise d'initiative et à l'expérimentation. On aurait toutefois aimé que ces circuits soient plus fous encore, avec plus de jump, plus de chemins détournés, plus de raccourcis... un peu comme dans Motorstorm en fait ! Seulement voilà, comme nous le disons plus haut, Onrush n'est pas un jeu de course à proprement parler et les raccourcis et autres chemins de traverse n'auraient finalement aucun intérêt. Ici, mieux vaut que les joueurs restent groupés au maximum et dans les faits, la chevauchée mécanique est rarement éparpillée. Le but n'est pas de faire la course, mais bien de se mettre des coups de portière.

Onrush : quand Burnout, Motorstorm et League of Legends font des enfants...

Et cela, Onrush le fait plutôt bien. On ressent nettement l'inspiration de Burnout, mentionnée par Rustchynsky. Si vous avez déjà joué à l'un des derniers Burnout (et pourquoi pas l'épisode Paradise, qui a récemment eu droit à un remaster), les courses type Road Rage font un bon élément de comparaison : les carcasses volent dans tous les sens et l'on est constamment harcelé par l'équipe adverse qui est parfois prête à tout pour vous sortir de la route. En fait, on aurait presque l'impression d'assister à une suite du film Mad Max Fury Road. Les voitures explosent et se retournent dans tous les sens, ce qui est souvent l'occasion de constater que le moteur physique du jeu fonctionne à merveille. Joli boulot effectué sur la mise en scène, en somme. Toutefois, on n'a pas tout à fait compris comment fonctionnait le système de takedown et comment le jeu déterminait qui étaient le frappeur et le frappé : certains contacts qui semblaient être en notre faveur se sont avérés être bien désagréables à avaler... À noter que les courses comportent en permanence 24 pilotes, la moitié étant gérés par l'IA et n'appartenant à aucune équipe. Ces faire-valoir permettent simplement d'effectuer plus facilement des takedowns et donc des combos, ou de gagner du boost. L'idée peut paraître curieuse mais elle se justifie pleinement en course, car cela apporte du rythme et permet d'enchaîner les belles actions, et donc de faire des combos.

Le doute subsiste

Onrush : quand Burnout, Motorstorm et League of Legends font des enfants...

Si les sensations sont agréables, le plaisir de jeu lui est malheureusement plus limité. Lors des premières courses, on a effectivement apprécié la vitesse et le caractère soutenu de ces faces à faces motorisés mais après quelques parties... Force est de constater que l'on ne comprend pas toujours ce qui se passe à l'écran. On gagne, on perd, sans toujours savoir pourquoi et forcément, cela agace. La première raison à cela, c'est que l'aspect MOBA du jeu est peut-être mal mis en avant : Onrush manque de marqueurs visuels et en dehors de quelques pouvoirs qui ont effectivement un impact à l'écran, le reste est passif et ne se manifeste jamais clairement. Prenez League of Legends, par exemple : lorsqu'un champion utilise l'un de ses skills, n'importe quel joueur peut le savoir, que ce soit à cause d'une animation particulière, ou d'un effet visuel quelconque. Dans Onrush, c'est trop rarement le cas. Bien entendu il s'agit fondamentalement d'un jeu de course et si l'écran était envahi de rayons laser, de fumées multicolores et d'explosions d'énergie, la visibilité en prendrait un coup, un risque que l'on ne peut pas se permettre dans un jeu qui va aussi vite qu'Onrush. Les limites de la formule ? Peut-être.

Mais le résultat c'est que la dimension teamplay est finalement assez limitée et lors de notre session de jeu, nous avons gagné la majeure partie de nos courses sans adresser un seul mot à nos petits camarades. Nous n'en avons pas ressenti le besoin. Peut-être qu'avec plus de pratique et face à des adversaires plus expérimentés, cela aurait été nécessaire : il faudra jouer encore un moment à Onrush pour mesurer la profondeur de son gameplay.

Onrush : quand Burnout, Motorstorm et League of Legends font des enfants...

En revanche ce qui est certain c'est qu'outre le caractère trop sage des circuits, qui a déjà été évoqué, le nouveau jeu des ex-Evolution Studios est marqué par un défaut particulièrement handicapant : l'absence d'une véritable direction artistique. Sur la build qui nous a été présentée, les environnements manquent de variété, de couleurs, d'imaginations. On pourrait confondre Onrush avec n'importe quel jeu de course arcade bas de gamme qui, la plupart du temps, végètent au fond du catalogue Steam. Il ne faut pas prendre cet écueil à la légère puisqu'une bonne DA participe très largement au plaisir de jeu, et dans le cas présent, c'est plutôt l'inverse : Onrush est très fade. C'est d'autant plus étonnant que la salle qui a accueilli l'événement tenu par Codemaster était bardée de couleurs et de dessins, inspirés de la culture skate/punk. On ne le retrouve pas vraiment in-game, mais peut-être faut-il mettre cela sur le compte de la version qui nous a été proposée, et qui n'est pas représentative de ce que sera OnRush lorsqu'il débarquera dans le commerce, début juin.

Nos impressions
Onrush repose sur un concept original et peut se targuer de proposer quelque chose de vraiment nouveau, et donc forcément intéressant. Cela étant, ceux qui attendaient un vrai jeu de course arcade, dans la veine d'un Motorstorm, seront déçus. Et on les comprend un peu, d'autant que cet essai nous a laissés dubitatifs et l'on ne sait pas si la formule pensée par Codemasters fonctionnera. Il faudra y jouer encore un long moment pour se faire un avis mais pour l'instant, notre enthousiasme a nettement diminué.
Profil de Epyon
L'avis de Epyon
MP
Twitter
Journaliste loancoin.com
20 mars 2018 à 11:10:24
Mis à jour le 20/03/2018
Commander Onrush
PS4
69.99 €
ONE
69.99 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
KevBac79
KevBac79
MP
le 16 avr. à 17:25

Ce serait dommage que ce jeu devienne une grosse bouse de vache, car ce genre manque cruellement sur les consoles de cette génération (sur PC, j'en sais rien).

J'espère que Wreckfest sortira sur consoles !!!

Lire la suite...
Commentaire édité 16 avr., 17:25 par KevBac79
Veracocha
Veracocha
MP
le 22 mars à 11:01

On ne peut pas dire que la video me fasse envie :/

Lire la suite...
Commentaire édité 22 mars, 11:01 par Veracocha
13emeban
13emeban
MP
le 22 mars à 01:56

Dès que je vois Epyon je ne lis pas t'façon http://www.noelshack.com/2018-12-4-1521680188-58287-full.png

Lire la suite...
Commentaire édité 22 mars, 01:56 par 13emeban
jopom
jopom
MP
le 21 mars à 16:31

Le jeu m'a intéressé pendant une seconde jusqu'à lire le nom de league of legends.
OK, c'est une très bonne chose d'essayer d'innover en proposant des expériences différentes.
Mais un mélange original n'est pas forcément un mélange pertinent. L'article laisse d'ailleurs pensé que c'est justement l'aspect MOBA qui plombe le jeu...

Dommage, un simple motorstorm aurait déjà était suffisant. Mais là, ils risquent de saboter leur concept.

Lire la suite...
Commentaire édité 21 mars, 16:31 par jopom
kapogt6
kapogt6
MP
le 21 mars à 10:27

Codemasters sait trés bien gérer ce genre de jeux j'éspere que le jeux final vaudra le coup ces vrai que sur ps4 on et encore loin de ce que l'on a eu sur ps3 .a suivre

Lire la suite...
Commentaire édité 21 mars, 10:27 par kapogt6
sebmugi
sebmugi
MP
le 21 mars à 09:44

pour un premier aperçu c'est pas tip top mais il reste du temps pour corriger certaines choses.. :oui:
quand on sait la réactivité dont son capable le studio je reste confiant pour le jeu final :ok:

Lire la suite...
Commentaire édité 21 mars, 09:44 par sebmugi
mefman
mefman
MP
le 21 mars à 09:40

Depuis qu'ils ont tué la licence micro machine avec l'épisode world série je risque pas de leur prendre le moindre jeu à présent, je m'étais rarement senti autant arnaqué c'est fini pour moi les jeux de course code Master. J'attend avec impatience un nouveau burnout, la c'est une autre histoire

Lire la suite...
Commentaire édité 21 mars, 09:41 par mefman
Voltrane
Voltrane
MP
le 21 mars à 03:42

Ce titre du malaise sérieux.

Lire la suite...
Commentaire édité 21 mars, 03:42 par Voltrane
Phoenix971
Phoenix971
MP
le 21 mars à 02:01

Personne à penser à refaire un Destruction Derby? Ce jeu était un petit kiff pour moi... et s'il s'était joué à 2 encore plus...
Allez la Ps4 peut le faire

Lire la suite...
Commentaire édité 21 mars, 02:01 par Phoenix971
kocktail91
kocktail91
MP
le 21 mars à 00:09

le jour ou je voit un remake de Motorstorm Pacific Rift jle prend direct meme si il faut que j'achete une PS4
parce que le ya aucun interet autant jouer a Wreckfest

Lire la suite...
Commentaire édité 21 mars, 00:10 par kocktail91
Top commentaires
Coastal-Dream76
Coastal-Dream76
MP
le 20 mars à 11:28

J'espère que Codemasters réussira son coup franchement. Mais bon à voir. En attendant Wreckfest (qui est très long à sortir) ainsi qu'un éventuel nouveau Burnout.

Lire la suite...
Commentaire édité 20 mars, 11:28 par Coastal-Dream76
BarbedWireBat
BarbedWireBat
MP
le 20 mars à 11:59

Mouais. J'attends surtout l'arrivée de GRIP sur console.

Lire la suite...
Commentaire édité 20 mars, 11:59 par BarbedWireBat
Boutique
  • Onrush PS4
    69.99 €
DERNIERS TESTS
  • Test : Pokémon GO : L'excellence sur la durée
    IOS - ANDROID
  • Test : The Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faire
    PC - PS4
  • Test : PUBG Mobile : L'exemple parfait du portage réussi
    IOS - ANDROID
Tous les tests
loancoin.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Spider-Man
    PS4
    Vidéo - Bande-annonce
  • Super Smash Bros. Switch
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Red Dead Redemption II
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce